24 oct. 2019

Si vous venez tout juste de vous lancer dans la mobilité électrique ou si vous êtes sur le point de passer des carburants fossiles au véhicule électrique, vous voudrez peut-être en savoir plus sur la durabilité de ce nouveau mode de déplacement. Il y a beaucoup à dire sur le sujet, mais dans cet article, nous allons nous concentrer sur l'empreinte carbone des véhicules électriques.

Avant toute chose, faisons un petit point de sémantique.
MCI signifie Moteur à Combustion Interne et désigne essentiellement toutes les voitures fonctionnant aux combustibles fossiles.
VE signifie Véhicule électrique, mais ça, vous devez déjà le savoir ;) 

Jetons maintenant un coup d'œil à l'empreinte carbone des MCI et des VE.

On dit souvent que la mobilité électrique n'est pas aussi durable que nous l'espérions et qu'il reste préférable de conduire un véhicule thermique plutôt qu'un VE. Pour avoir une idée réaliste de l'empreinte carbone du VE comparé aux véhicules à MCI, il est important de regarder la situation dans son ensemble, à travers tout le cycle de vie du véhicule.

Emissions de CO2 à la fabrication

À l'heure actuelle, même si des progrès énormes sont réalisés, il est vrai que la fabrication d'un VE produit toujours plus d'émissions de C02 que celle d'une voiture à carburant fossile. Ceci est principalement dû aux émissions nécessaires à la fabrication des batteries.

 

 

Tout est dans le courant

Même si les VE ont un démarrage de cycle de vie au bilan carbone plus lourd que les véhicules thermiques, ces derniers rattrapent rapidement leurs émissions de CO2 une fois que la voiture prend la route, notamment à cause de l'empreinte écologique de la production des carburants fossiles ainsi que les émissions liées aux gaz d'échappement. 

En dessous de 28 000km, le bilan carbone des VE et des véhicules à MCI est identique. Après 2 ans d'utilisation du VE (moyenne européenne), son bilan carbone est compensé.
Mais le seuil de rentabilité du VE dépend surtout de la décarbonation de la production d'énergie du pays concerné. En Norvège, grâce à une production locale d'énergie très verte, les VE atteignent le « seuil de rentabilité » après un an. En Allemagne, où l'électricité est encore majoritairement produite à partir d'énergies fossiles comme le charbon, le seuil de rentabilité du VE est atteint après 3 ans de possession. 

 

 




A partir de ce moment, la mobilité électrique a un véritable impact écologique et peut même aider à construire un avenir plus écologique.

Que pouvez-vous faire ?

Donc, la question à vous poser pour évaluer l'empreinte carbone de votre VE est : d'où vient votre électricité et comment est-elle produite ?
Plus votre source d'énergie est "verte", plus l'empreinte carbone et les coûts d'émission de CO2 liés à la fabrication de votre VE seront compensés rapidement. Avec une source d'électricité dite bas carbone, l'intérêt écologique de posséder un VE par rapport à un véhicule à MCI neuf est indéniable. 

Allego a délibérément choisi de n'utiliser que de l'énergie verte pour alimenter ses bornes de recharge. Ainsi, lorsque vous choisissez de recharger votre VE sur une des bornes du réseau européen d'Allego, vous contribuez à chaque recharge à  à rendre le monde un peu plus vert et notre air un peu plus pur.

 

#Keepdrivingforward

 

 

 

 

cookie

Ce site utilise des cookies

Nous utilisons les cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également les informations relatives à votre utilisation de ce site avec nos partenaires en charge des réseaux sociaux et des analyses de données. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'informations.

Accepter les cookies